Maison en bois : nos conseils pour réduire les pertes de chaleur

isolation pour maison en bois

Réputée par l’isolation thermique, la maison en bois ne nécessite généralement aucune isolation. Cependant, quand l’hiver arrive, une grande quantité de chaleur s’échappe de la maison. De plus, la maison peut coûter cher mensuellement à chauffer si les prix de l’électricité ou du gaz augmentent. Face à cette situation, la question qui se pose est de savoir comment chauffer la maison naturellement. Découvrez alors nos conseils pour réduire au maximum les pertes de chaleur dans une maison en bois.

Bien choisir le type de bois de la maison

Tout d’abord, il faut savoir que le type de bois affecte la qualité de chauffage de la maison. De ce fait, au moment de choisir le bois pour la construction d’une maison en bois, il est conseillé de tenir compte de certains facteurs. Il s’agit notamment de l’apparence, la finition, le coût, la résistance dans le temps ainsi que la disponibilité du bois. Comme on l’a dit plus haut, le bois a l’avantage d’avoir une capacité d’isolation exceptionnelle.

On appelle cela la masse thermique dont la mesure importante est la valeur R. Cette dernière est la mesure de la résistance du flux de chaleur à travers une certaine épaisseur d’un matériau. Plus la valeur R est élevée, plus la résistance de la transmission thermique est importante et plus le matériau est isolant.

En ce sens, il est donc nécessaire de se concentrer sur la valeur R. Avec une valeur R élevée, les performances de la maison en bois pour conserver la chaleur sont meilleures. Par ailleurs, en raison de sa masse thermique, le bois absorbe la chaleur et la libère dans l’intérieur de la maison pendant que celle-ci se refroidit.

isolation pour éviter la perte de chaleur

Réduire les fuites d’air à travers les interstices

Lors du processus de décantation, la maison en bois peut devenir vulnérable aux fuites d’air. Évidemment, cela dépend du type de bois choisi et du processus de construction. Les fuites d’air peuvent se former dans les cavités murales du bois quand les grumes se contractent ou se dilatent. En général, le bois séché et le calfeutrage permettent de prévenir les fuites d’air pendant la décantation.

Pour identifier les fuites d’air, il est conseillé de réaliser un contrôle de la maison tous les six mois. Celles-ci sont courantes et il faut les prévenir pour qu’elles ne se détériorent pas et qu’un courant d’air puisse se faire sentir. Les endroits les plus susceptibles aux fuites d’air sont les coins de la maison, les entrées et les cavités autour des fenêtres et des portes.

Bien concevoir la maison en bois

Pour bien isoler une maison en bois et réduire les pertes de chaleur, il est important de bien penser sa conception. L’un des éléments les plus importants est les plafonds. Ces derniers ont un rôle important pour réduire les pertes de chaleur. D’ailleurs, le plafond plat à rainures et languettes conserve bien la chaleur dans une maison en bois. Un autre élément important est les fenêtres.

En effet, lors de la construction d’une maison en bois, il faut s’assurer que celle-ci soit équipée de fenêtres à double ou triple vitrage. Cela permet d’éviter la formation de condensation lors des changements de température et d’améliorer l’efficacité énergétique. D’ailleurs, les fenêtres à double vitrage sont équipées de deux parois de verre séparées par une lame d’air. L’espace entre les parois permet de supprimer l’effet paroi froide.