L’essentiel à savoir du levé topographique altimétrique et planimétrique

levé topographique

La topographie est la science qui permet de réaliser le plan d’un terrain ou de concevoir une carte. Elle consiste à retranscrire à une échelle réduite les mesures d’un terrain, les dispositions d’une rue ou d’une ville, les caractéristiques d’un champ ou d’un pays, etc. Un levé topographique ne comporte pas uniquement des mesures, mais aussi tous les éléments (bâtiments, reliefs, chemins, etc.) pouvant se trouver sur la zone étudiée. Cela est effectué dans le but de faciliter la tâche des architectes ou des ingénieurs qui doivent réaliser des travaux sur le terrain en question. Pour ce faire, la topographie doit déployer des instruments spécifiques.

Les objectifs d’un lever topographique

Afin d’appréhender les objectifs d’un lever topographique, on doit comprendre son utilité. Si la terre n’est pas plate étant donné que ces reliefs ne le sont pas, le topographe va faire en sorte qu’elle le soit en copiant les données réelles sur papier de façon géométrique. Il est surtout question de reproduire tous les éléments se trouvant sur un terrain afin de connaître précisément leur altitude.

Après les levés topographiques sur terrain, le topographe va ensuite faire des dessins cartographiques et représenter ces éléments du terrain par des symboles conventionnels. Ces données vont être exploitées par d’autres professionnels, pour ne citer que  des experts en travaux publics, des ingénieurs en bâtiments et des architectes.

Pour pouvoir réaliser tout ce travail, le spécialiste en topographie (topographes, géomètres et géomètres-experts) va user d’un système de coordonnées tridimensionnel. Il va en effet faire une représentation planimétrique et altimétrique.

Afin d’avoir de plus amples informations sur le rôle d’un géomètre-expert et tout ce qui touche son secteur, http://www.couez.be/ propose diverses informations utiles.

Les modes d’acquisition des levés topographiques

Afin de représenter les détails localisés sur un champ ou un terrain donné, l’expert va associer deux opérations, qui sont le lever altimétrique et le lever planimétrique, permettant de situer chaque point suivant trois axes X, Y (plan) et Z (altitude). X, Y et Z va indiquer sur le papier la situation d’un point dans l’espace. Le travail consiste essentiellement à suivre un système de coordonnées cartésiennes. On évoque ainsi la planimétrie et l’altimétrie.

  • Le levé topographique altimétrique :

L’altimétrie détermine les mesures des altitudes et est également connue sous l’appellation de nivellement. On peut avoir cette mesure par le biais d’un GPS ou d’un altimètre. Elle concerne le traitement du relief du sol pour pouvoir le présenter sur des plans.

Un levé topographique altimétrique permet également, dans un déploiement inverse, de situer un lieu, un ouvrage ou un objet sur un terrain par son altitude. On peut notamment évoquer différents types de nivellement : trigonométrique, direct, barométrique, nivellement de points intermédiaires par rayonnement, etc.

  • Le levé topographique planimétrique :

La planimétrie mesure les figures géométriques des objets se trouvant sur un terrain pour ensuite les transcrire sur un plan horizontal. Le spécialiste va mesurer la distance horizontale, les angles horizontaux et les orientations.

D’autres définitions qualifieraient également la planimétrie comme l’art de mesurer les surfaces planes et de présenter celles-ci par divers signes conventionnels. Elle permet de fournir un rendu expressif des formes d’un terrain donné tout en prenant soin de présenter tous les angles. Un levé topographique planimétrique doit présenter les détails d’un terrain ou d’un champ donné de la manière la plus fidèle possible.