Isolation thermique: et si on optait pour la technique écologique ?

Isolation thermique

S’ils sont mal isolés, les combles d’une habitation peuvent provoquer une importante déperdition thermique. Qu’ils s’agissent de combles aménageables ou de combles perdus, l’isolation thermique ne doit pas être prise à la légère. Il faudra évaluer divers paramètres.

Isolation thermique écologique : que faut-il prendre en compte ?

En général, l’isolation thermique des combles aménageables ne suscite pas beaucoup d’interrogations. Puisqu’ils sont habités, les ménages procèdent naturellement aux travaux d’isolation. Le véritable problème réside au niveau des combles perdus. Souvent délaissée, cette partie de l’habitation provoque pourtant près de 30 % de perte de chaleur en hiver. Pour optimiser la consommation énergétique, il est donc primordial de bien l’isoler.

L’isolation thermique des combles perdus peut se faire de manière écologique. Pour cela, il faudra prendre en compte divers paramètres importants. La structure des combles perdus à isoler doit être déterminée dans un premier temps. Ce critère permet de choisir le type d’isolation adaptée dans les combles. Il faut savoir que la technique d’isolation varie en fonction des combles.

Outre la structure des combles, l’épaisseur de l’isolant à installer est également à prendre en compte. Il déterminera la performance de l’isolation. Plus l’isolant sera épais, plus son niveau de résistance thermique sera élevé.

Isolation écologique des combles perdus : les techniques

Pour bien isoler les combles perdus, deux techniques sont envisageables. Il est possible de choisir entre la technique de soufflage et le déroulage d’isolant. Le choix dépendra de l’accès aux combles et du budget à la disposition du ménage. À noter cependant que tous le deux sont écologiques.

1. Isolation des combles par soufflage

Cette technique est préconisée pour l’isolation thermique des combles perdus difficiles d’accès. Elle consiste à souffler les matériaux isolants en vrac dans les combles perdus. Pour cela, l’artisan utilise une machine souffleuse, de type cardeuse.

Grâce à cette technique ingénieuse, on peut facilement projeter des flocons d’isolant à épaisseur égale dans les combles, sans y avoir accès. Simple et facile à mettre en œuvre, l’isolation par soufflage reste accessible pour les petits budgets. D’ailleurs, diverses aides à l’isolation thermique sont aujourd’hui proposées aux Français. Isolation CEE, éco-prêt…. Il existe un large panel d’aide à l’isolation thermique.

En général, les types d’isolant utilisés sont l’ouate de cellulose et la laine minérale. Ce sont des matériaux écologiques et particulièrement ignifuges.

2. Isolation par déroulage d’isolant

L’isolation thermique par déroulage d’isolant est recommandée pour les combles accessibles. C’est une technique simple et facile à mettre en pratique. Il suffit d’étaler l’isolant en rouleau directement entre les solives du plancher des combles perdus. Il est conseillé de réaliser une isolation multicouche. L’artisan doit veiller à placer les couches de façon croisée pour une isolation performante. À cet effet, il utilise surtout de la laine minérale comme la laine de verre et la laine de roche.

Contrairement à la technique précédente, cette solution est assez coûteuse. Par ailleurs, il faut obligatoirement avoir accès aux combles pour l’adopter. Cependant, l’isolation thermique par déroulage permet de bénéficier d’une isolation performante.